Bartillat Edition
Aller vers Facebook Aller vers Youtube Aller vers Twitter
J

ISBN : 9782841006489
Parution : 29/03/2018
Prix : 19 €
200 p. pages
Format : 12,5 x 20
Traducteur : Jean Laury
Préfacier : Jean Laury

Twetter Partager

Jours maudits
Ivan Bounine

Journal que Bounine tint pendant la Révolution russe de janvier 1918 à juin 1919, Jours maudits relève à la fois du témoignage historique et de la littérature.

Il s'agit d'un des rares récits sur le vif de cette époque chaotique où le destin de la Russie a basculé. Ces notes montrent dans quel état déchiré et désemparé se trouve le pays, alors qu’un nouveau monde s’apprête à émerger. Tant à Moscou en 1918, qu’à Odessa l’année suivante, Bounine rapporte des conversations saisies dans la rue, cite des extraits de journaux ou de discours de hautes personnalités politiques, évoque les grandes figures littéraires et politiques de cette époque (Maïakovski, Trotski, Lounatcharski…)

Aussi maudits soient ces jours, la littérature n’est jamais loin, comme toujours chez Bounine. Son sens de la nature, ses descriptions, ses portraits transportent le lecteur au cœur même des situations les plus tendues. Comme dans ses autres livres, Bounine reste l’écrivain souverain, qui, dans l’apocalypse de son temps, a saisi la signification secrète de ces jours qui ont ébranlé l’Histoire.

 

 

Ivan Bounine (1870-1953) est né à Voronej. Issu d’une famille de propriétaires terriens ruinés, il a connu la notoriété dès ses débuts. En 1933, il est le premier écrivain russe à recevoir le prix Nobel de littérature. Parmi ses grandes œuvres: Le Village, Le Monsieur de San Francisco, Les Allées sombres, La Vie d’Arséniev. Il meurt à Paris.



Résumé

Journal que Bounine tint pendant la Révolution russe de janvier 1918 à juin 1919, Jours maudits relève à la fois du témoignage historique et de la littérature.

Il s'agit d'un des rares récits sur le vif de cette époque chaotique où le destin de la Russie a basculé. Ces notes montrent dans quel état déchiré et désemparé se trouve le pays, alors qu’un nouveau monde s’apprête à émerger. Tant à Moscou en 1918, qu’à Odessa l’année suivante, Bounine rapporte des conversations saisies dans la rue, cite des extraits de journaux ou de discours de hautes personnalités politiques, évoque les grandes figures littéraires et politiques de cette époque (Maïakovski, Trotski, Lounatcharski…)

Aussi maudits soient ces jours, la littérature n’est jamais loin, comme toujours chez Bounine. Son sens de la nature, ses descriptions, ses portraits transportent le lecteur au cœur même des situations les plus tendues. Comme dans ses autres livres, Bounine reste l’écrivain souverain, qui, dans l’apocalypse de son temps, a saisi la signification secrète de ces jours qui ont ébranlé l’Histoire.

 

 

Ivan Bounine (1870-1953) est né à Voronej. Issu d’une famille de propriétaires terriens ruinés, il a connu la notoriété dès ses débuts. En 1933, il est le premier écrivain russe à recevoir le prix Nobel de littérature. Parmi ses grandes œuvres: Le Village, Le Monsieur de San Francisco, Les Allées sombres, La Vie d’Arséniev. Il meurt à Paris.

Acheter ce livre
Dans la librairie la plus proche de chez vous ...
Acheter ce livre en ligne sur :


Acheter cet ouvrage sur Fnac Acheter cet ouvrage sur Chapitre Acheter cet ouvrage sur Amazon

Du même auteur...

- Le Village, 2011
- La Vie d'Arséniev, 1999

Bartillat © 2015 - Mentions légales

Corner Foot